Les prothèses mammaires ont cet avantage de supprimer un manque de relief apparent pour la personne concernée. Cependant, elles peuvent générer des cicatrices tout aussi difficiles à assumer après l’opération. Le soin Laser Juliet peut permettre de les atténuer afin de valoriser uniquement la beauté de votre poitrine.

PROTHÈSE MAMMAIRE ET CICATRICE

L’augmentation mammaire est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus courantes aujourd’hui en France. De nombreuses femmes cèdent à la tentation pour augmenter le volume de leur poitrine ou la remodeler. Cette intervention peut laisser des cicatrices post-opératoires. Une trace d’incision est inévitable afin de placer l’implant.

Il existe plusieurs types de cicatrices selon l’opération privilégiée avec le médecin. La cicatrice péri aréolaire, pratiquée autour de l’aréole, sera généralement la moins visible. Cela permet de placer l’implant avec une grande précision. La cicatrice axillaire est moins utilisée aujourd’hui car les cicatrices ont tendance à être plus épaisses et boursouflées. Néanmoins, elle est privilégiée quand le diamètre de l’aréole n’est pas suffisant à l’introduction des prothèses mammaires. Enfin, la cicatrice du sillon sous mammaire se pratique quand l’incision est réalisée dans le sillon sous mammaire. Cela permet d’introduire l’implant dans le pli mammaire et de ne laisser qu’une cicatrice visible quand la patiente est allongée sur le dos. Lorsqu’elle est debout, la cicatrice est invisible sous le sein.

Plusieurs méthodes permettent de prendre soin des cicatrices peu de temps après l’opération pour parfaire leur état comme : ne pas trop s’exposer au soleil, mettre une brassière quelques temps, une crème prescrite, éviter le tabac, l’alcool tout en gardant une alimentation équilibrée. Si la cicatrice vous complexe trop, des soins esthétiques peuvent la masquer davantage.

prothèse mammaire: stop aux cicatrices

POURQUOI OPTER POUR LE SOIN LASER JULIET ?

Les cicatrices doivent être traitées avec des puissances plus ou moins fortes. Ainsi le traitement peut nécessiter plusieurs séances généralement espacées de 1 à 2 mois avec une éviction solaire totale afin d’éviter une pigmentation rebond. Dans la quasi-totalité des cas, le traitement sera indolore. Si le traitement prévu est plus profond, le médecin prescrira une crème cicatrisante.

Le laser Juliet crée des micro-puits de coagulation en utilisant le principe de photothermolyse, ce qui consiste à chauffer rapidement une cible spécifique, comme les fibroblastes, tout en limitant l’échauffement du derme. Cette technique va permettre d’agir en profondeur et limiter la diffusion thermique. Un phénomène de stimulation des cellules de la peau va permettre une récupération rapide de la peau et donc une éviction sociale largement diminuée. Plusieurs passages seront effectués sur la zone concernée, ce qui va créer plusieurs impacts dans le derme. En réaction, la peau se régénèrera naturellement en cicatrisant au niveau de ces points et réapparaitra plus retendue.

Discutez suffisamment avec votre médecin pour savoir quelle méthode d’incision adopter pour votre opération et anticiper la cicatrisation.

Partagez cet article sur :
À lire aussi :
Remonter la page